PAGE SPIRITUELLE POUR LE TEMPS DE NOEL

Généalogie de Jésus-Christ : ainsi commence l’Evangile. Cette longue liste de noms hébreux, que signifie-t-elle ? Pour les Juifs, nécessité de souligner la descendance davidique du Messie. Autre sens : dans cette lignée, il y a des meurtriers, des adultères, des incestueux. Si Jésus naît dans mon âme, il naît malgré et à travers l’accumulation de mes péchés. Jésus perce, trouve sa voie à travers mes fautes, les surmontant l’une après l’autre. C’est sa généalogie en moi. Dans cette percée resplendit sa miséricorde, sa condescendance, aussi sa force.

Marie, portant l’enfant dans son sein, et Joseph vont se faire inscrire à Bethléem. Ce n’est ni à Rome, ni à Athènes, ni à Jérusalem que Jésus a voulu naître. De même, le mystère de la Nativité de Jésus ne nous est accessible que dans la pauvre bourgade de Judée. Monter à Bethléem, devenir citoyen de Bethléem, acquérir, non obtenir, l’humble esprit de Bethléem.

Les anges ne disent pas simplement aux bergers qu’un Sauveur est né. Ils disent :  » Il vous est né un Sauveur « , Jésus naît pour chacun des bergers. Sa nativité demeure pour chacun de nous un événement très personnel ; Jésus est un don offert à chaque homme.

Il n’y a pas de place dans l’hôtellerie ni pour Marie portant Jésus, ni pour Joseph. II n’y a pas de place dans l’hôtellerie de ce monde pour le disciple de Jésus. Si je parviens à m’y ménager une place, quelle facilité dangereuse ! Qu’y a-t-il de commun entre l’hôtellerie et la crèche ?

Un moine de l’Eglise d’Orient  » Jésus « 

 

Maintenant, il ne nous reste plus qu’à savoir comment nous pouvons faire venir le Christ dans notre maison. Nous savons qu’il ne dédaigne pas même une chaumière. Il va même chez les publicains quand ils l’appellent avec des sentiments sincères. Plus encore : il se tient à la porte et frappe, comme il le dit dans l’Apocalypse. Pour nous, il est venu dans un sein virginal et, s’étant formé un corps du sang de la Vierge, il est né d’une façon miraculeuse. Pour nous, il ne dédaigna point une crèche de bestiaux, où il voulut bien reposer enveloppé de langes. Il n’abhorrera pas non plus notre misérable hutte, si nous le prions avec humilité, car il est miséricordieux et il aime l’homme, il cède aux demandes humbles. Il s’abaissera aussi jusqu’à notre humilité ; tombons seulement à ses pieds, en imitant la sagesse des mages. Tombons aux pieds de celui qui n’est plus enveloppé de langes, mais assis sur le trône de gloire avec le Père et l’Esprit Saint. Au lieu d’or, d’encens et de myrrhe, présentons-lui une humble prière. Et puisqu’il trouve son repos dans la charité chrétienne, entourons-nous de charité, préparons-nous. En voyant notre frère affamé, donnons-lui à manger ; en voyant qu’il a soif, donnons-lui à boire ; s’il est nu, habillons-le ; s’il est voyageur sans abri, introduisons-le dans notre maison et donnons-lui l’hospitalité ; s’il est malade, visitons, consolons et servons-le ; montrons de la charité aussi envers le détenu et servons-le selon nos moyens. En un mot, aimons nos frères comme nous-mêmes.

Tikhon ZADONSKY « Ascètes russes »

 

 

DE LA VIE EN CHRIST

Si je pouvais être bon, je donnerais en moi une place au Fils de Dieu, et le Seigneur Jésus construirait en mon âme un séjour agréable ; il l’ornerait ; il y bâtirait des murs inexpugnables et des tours élevées pour édifier en moi, si je le méritais, une demeure digne de lui et de son Père ; il ornera ainsi mon âme pour la rendre capable de sa sagesse, de sa science, de toute sa sainteté, tellement qu’il y ferait entrer avec lui Dieu le Père et qu’il y trouverait une habitation, qu’il y prendrait même la nourriture qu’il aurait préparée. Pour obtenir ces grâces, préparons en nous un cœur pur, afin que le Seigneur Jésus daigne recevoir volontiers l’hospitalité de notre cœur.

Origène (Alexandrie 185 – Césarée 253 env.)

 

Tropaire de NOEL (25 décembre)

Ta nativité Christ notre Dieu a fait lever sur le monde la lumière de la connaissance. En elle, en effet, ceux qui adoraient les astres, apprirent de l’étoile à vénérer en Toi le soleil de justice et à reconnaître en Toi l’Orient d’en haut. Seigneur, gloire à Toi !

 

Hymne liturgique


Qu’allons-nous t’offrir, ô Christ, parce que, pour nous, tu t’es fait voir sur terre comme un homme ? Chacune des créatures sorties de toi t’apporte en effet son témoignage de gratitude : les anges, leur chant ; les cieux, l’étoile ; les Mages, leurs dons ; les Pasteurs, leur admiration ; la terre, la grotte ; le désert, la crèche ; mais nous les hommes, une Mère vierge. Ô Dieu d’avant les siècles, aie pitié de nous.
Le ciel et la terre s’unissent aujourd’hui, le Christ étant né. Aujourd’hui, Dieu est venu sur terre, et l’homme est remonté aux cieux. Aujourd’hui, est contemplé dans la chair Celui qui par nature est invisible, et cela à cause de l’homme ; aussi, glorifions-Le, et chantons-Lui :  » Gloire à Dieu au plus haut des cieux et paix sur terre, car ta venue l’a confirmée. Ô notre Sauveur, gloire à Toi.

La prière des Eglises de rite byzantine

 

 » Prière « 


Tu es, en vérité, Seigneur, une source sans cesse jaillissante de bonté, toi qui nous as rejetés dans ta justice et qui as eu pitié dans ta bienveillance. Tu nous as haïs et tu es réconcilié avec nous, tu nous as maudis et tu nous as bénis ; tu nous as chassés du paradis et tu nous y as ramenés ; tu nous as revêtus de modestes feuilles de figuier, l’habit de notre misère, et tu nous as jeté sur les épaules le manteau de parure ; tu as ouvert la prison et libéré les condamnés, tu nous as aspergés d’eau pure et lavés de nos souillures.
Désormais Adam n’aura plus à rougir si tu l’appelles, il n’aura plus à se cacher dans le taillis du paradis sous le poids de sa conscience. L’épée de feu ne fermera plus l’entrée du paradis pour empêcher d’entrer ceux qui s’approchent. Tout est changé en joie pour les héritiers du péché, le paradis et le ciel sont désormais ouverts à l’homme. La création terrestre et supra-terrestre autrefois divisées se sont unies dans l’amitié ; nous, les hommes, nous sommes accordée avec les anges et communions dans une même connaissance de Dieu.
Pour toutes ces raisons, chantons à Dieu le chant d’allégresse que des lèvres inspirées ont proféré un jour :  » Mon âme exultera à cause du Seigneur, car il m’a revêtu des vêtements du salut, comme l’époux coiffe un turban, comme la mariée se pare de ses atours  » (Isaïe 61, 10).
Celui qui pare l’épouse est naturellement le Christ, qui est, qui était, qui sera, il est béni maintenant et dans les siècles. Amen.

Saint Ephrem le Syrien

 

PRIERE D’UNE PETITE FILLE

O ma Panaghia *, ton bébé

est le plus beau du monde.

Laisse-moi le tenir

un bref instant dans mes bras.

N’aie crainte, il ne me tombera pas,

je serai bien attentive.

Oh, que je le prenne un tout petit peu seulement

pour le faire jouer.

Je te le laverai, je te l’habillerai ;

dans ses cheveux dorés

un ruban je serrerai

de couleur bleue marine.

e lui ferai un petit tour

au jardin, sous le soleil ;

Un enfant aussi lumineux,

vrai, jamais je n’en ai rencontré !

Pour cette raison, donne-le moi un tout petit peu

ton bébé que je le fasse jouer.

N’aie crainte, ma Panaghia, je ferai bien attention.

 

Extrait de la collection  » Cerfs-volants dans le ciel « 
* Le nom  » Panaghia  » qualifie la Vierge.
Il signifie  » toute Sainte « . Dans la bouche d’un chrétien orthodoxe, il est surtout porteur de tendresse, d’affection et de confiance envers la Mère de Dieu.

 

PRIERE AU CHRIST

O mon Christ, garde-moi éloigné des méchancetés de ce monde ; Petit Enfant dans la crèche, que je t’adore tant que je vis. Et lorsque, envoyée par Toi, la mort viendra me prendre, devant ta divine grâce, que je me tienne pareil à l’enfant.
O mon Christ, dans les tremblements et les tempêtes du monde, accorde-moi de me tenir bien droit, inébranlable et que ma raison s’identifie à la lumière du secret qui s’épanchait sous forme d’étoile tandis que pour Toi elle poussait les Mages à Bethléem.
Et donne à mes paroles et à mes actes de ressembler aux lys des champs et d’être aussi prophétiques, lumineux que ceux de la nuit des simples bergers. Tu étais alors en train de naître et eux voyaient les cieux grands ouverts qui te glorifiaient.

Kostis Palamas