Avaleht/TOMOS DE 1923 
SUR LA MÉTROPOLE ORTHODOXE D’ESTONIE

TOMOS DE 1923 
SUR LA MÉTROPOLE ORTHODOXE D’ESTONIE

TOMOS DE 1923 
SUR LA MÉTROPOLE ORTHODOXE D’ESTONIE

MÉLÉTIOS, 
par la grâce de Dieu Archevêque de Constantinople, Nouvelle Rome et Patriarche œcuménique

Le Très Saint Trône œcuménique, Apostolique et Patriarcal de Constantinople se voit canoniquement confié le soin de veiller sur les Saintes Eglises Orthodoxes que les différentes circonstances les ont privées de normalité.
Étant donné que, dans le nouvel État récemment constitué et indépendant d’Estonie, l’Eglise orthodoxe, en raison des nouvelles conditions politiques et du désordre ecclésiastique régnant en Russie, s’est séparée de l’Eglise orthodoxe de Russie, dont elle dépendait auparavant, et s’est retrouvée sans protection, et qu’elle a demandé, dans une lettre adressée au Trône œcuménique délivrée et présentée par S. É. Monseigneur Alexandre, Archevêque d’Estonie, à être placée sous la direction spirituelle et la protection du Trône œcuménique, afin de pouvoir fonctionner canoniquement et sûrement, nous et les autres vénérés Métropolites avons accueilli cette requête avec bienveillance et nous sommes réunis pour statuer sur le cas de l’Eglise orthodoxe en Estonie, conformément à la praxis canonique et lui accorder notre protection que, en raison des circonstances, la Sainte Eglise de Russie ne pouvait lui assurer.
Par conséquent, guidé par le Saint Esprit, nous nous prononçons pour l’autonomie que S. B. Monseigneur Tikhon, Patriarche de Moscou et de toute la Russie, a garantie à l’Eglise orthodoxe d’Estonie, et nous décidons que les Chrétiens orthodoxes, vivant au sein de la République bénie d’Estonie, ainsi que leurs fondations, formeront une seule circonscription ecclésiastique, appelée “Métropole orthodoxe d’Estonie”, qui devra respecter sans changement les dispositions suivantes :

1) La Métropole, fondée sur les dogmes, les saints canons apostoliques et conciliaires, et autres dispositions ecclésiastiques de la Eglise une, sainte, orthodoxe, catholique et apostolique, et liée canoniquement au Saint Trône œcuménique, apostolique et patriarcal, sera constituée, de nos jours, de trois diocèses : le diocèse de Tallinn (anc. Reval), le diocèse de Sarema et le diocèse de Petseri. Le nombre de ces diocèses pourra, si nécessaire, être augmenté sur décision de l’Assemblée ecclésiastique de la Métropole.

2) L’actuel évêque de Tallinn portera le titre de “Métropolite de Tallinn et de toute l’Estonie” ; en tant que tel, il présidera le Saint-Synode épiscopal qui, pour sa part, assumera tous les pouvoirs et responsabilités que les saints canons attribuent au Synode de l’éparchie, et sera responsable, devant le Patriarche œcuménique et du Saint-Synode qui l’entoure, du respect des saints dogmes et de la taxis canonique dans les régions placées sous sa juridiction.

3) Si, jusqu’à la formation de ce Synode, il est nécessaire de procéder à la consécration d’un évêque ou de réunir un Synode des Evêques pour discuter de questions de nature dogmatique et canonique, le Métropolite ou, en l’absence de ce dernier, l’évêque suivant dans l’ordre de leur fonctionne épiscopale, sera en droit, après en avoir informé le Patriarcat œcuménique, de faire appel à un évêque de Finlande ou d’une autre métropole placée sous la juridiction du Trône œcuménique, pour constituer ce plein Synode. Celui-ci sera responsable de ses décisions devant le devant le Patriarche œcuménique et du Saint-Synode des Métropolites qui l’entoure.

4) L’élection, la consécration et l’installation du Métropolite et des Evêques doivent suivre des procédures conformes aux saints canons et au statut de la Métropole et être effectués par le Métropolite s’il s’agit d’un Evêque, par le Patriarche œcuménique s’il s’agit d’un Métropolite.

5) Les Métropolites et les Evêques canoniquement intronisés conserveront leurs qualités à vie, sauf s’ils démissionnent volontairement ou sont canoniquement destitués. Les Evêques, inculpés par le Synode des Evêques, pourront faire appel [ekkliton] auprès du Patriarche œcuménique, qui, avec son Saint-Synode des Métropolites qui l’entoure, se prononcera irrévocablement.

6) Tous les Evêques, dans les limites de leur diocèse, assumeront les pouvoirs et responsabilités qui lui sont attribués par les saints canons et par la praxis séculaire de l’Eglise.

7) Aux cours des offices et des cérémonies, les prêtres et diacres doivent commémorer le nom de l’Evêque local, les Evêques celui du Métropolite et le Métropolite celui du Patriarche œcuménique, dont il a reçu le Saint Chrême et par lequel il communie avec tous les autres diocèses orthodoxes qui ont reçut la parole vraie du Christ.

Sur la base de toutes ces dispositions devant intégralement être respectées, le Métropolite et les Evêques, avec le clergé et les fidèles, ont le droit d’organiser dans les détails la vie de l’Eglise orthodoxe en Estonie, en conformité avec les lois de leur Pays, à la condition expresse qu’aucune de ces lois soient contraires à l’enseignement et aux canons de la Sainte Eglise orthodoxe, telle qu’ils ont été interprétés dans la praxis du Patriarcat œcuménique.
Nous exhortons paternellement le clergé et les fidèles, nos enfants en Christ, de respecter leurs Pasteurs et leurs Maîtres, de les considérer comme leurs chefs et pères spirituels, de « les écouter et de leur obéir », ainsi que l’ordonne Paul dans son épître, « de sorte à ce qu’ils puissent veiller sur eux avec joie et non dans le chagrin ».
Après discussion, nous avons décidé de publier ce Tome patriarcal et synodal, approuvé et signé par le corps législatif de la Grande Eglise du Christ et communiqué, dans sa forme originale, à Alexandre, Métropolite de Tallinn et de toute l’Estonie.

Au Patriarcat, en juillet 1923, Indiction 6.

† MÉLÉTIOS, PATRIARCHE DE CONSTANTINOPLE adopte.

† Nicolas de Césarée

† Grigorios de Chalcédoine

† Benjamin de Philippopolis

† Jacob de Dyrrachion

† Callinique de Cyzique

† Agathangellos de la Néo-Césarée

† Joachim de Korytsa

† Joachim de Belgrade

† Basile de Nicée

† Apostolos de Rhodes

† Nicodème de Varna

† Cyrille de Rhodopolis

 

Ce document, l’Acte d’Indépendance de 1923, constitue le fondement de l’autonomie de l’Eglise orthodoxe apostolique d’Estonie ; le 23 septembre a été proclamé Jour de l’Indépendance de l’Eglise en Estonie.