Avaleht/La Divine Liturgie expliquée aux enfants – La communion

La Divine Liturgie expliquée aux enfants – La communion

Nous allons communier maintenant… En nous donnant la Sainte Communion le prêtre nous dira : « Le serviteur de Dieu paul , ou la servante de Dieu Anne reçoit le Très Saint Corps et le Précieux Sang de notre Seigneur Dieu et Sauveur Jésus Christ pour la rémission de ses péchés et la vie éternelle ».

Il est encore temps de demander le pardon de nos fautes et de tous nos péchés au Seigneur.

On ne peut recevoir le Corps du Christ si notre coeur n’est pas soulagé de nos pensées gênantes, mauvaises…

On peut communier si l’on est triste, si l’on souffre dans son coeur, si l’on est malade… Mais surtout pas si l’on en veut à quelqu’un ou si l’on a commis une faute dont on connaît bien la gravité. Il faut confesser tout cela au Seigneur en allant parler au prêtre si l’on est pas sûr…

Avant de s’approcher de la communion il est important de lire ou d’écouter les prières avant la communion. C’est une longue prière qui nous rappelle pourquoi l’on communie, qui demande pardon au Seigneur pour tous nos péchés connus ou dont nous ne nous souvenons pas.

Cette prière se termine par ces mots : « Seigneur je ne suis pas digne que tu entres sous mon toit mais dis une seule parole et ton serviteur sera guéri ! ». Nous, nous demandons au Seigneur la guérison de nos coeurs, de nos âmes malades du péché avant de recevoir le Christ en nous !

Le prêtre communie dans le sanctuaire puis il sort devant les portes saintes avec le calice en disant : « Avec Foi, Amour et crainte de Dieu, approchez ! »

Chacun s’avance, les enfants en premier, du plus jeune au plus âgé. Sans bousculade ! Arivé devant le calice on fait une « métanie », comme vous le voyez sur l’image. C’est un signe de respect. Puis on reçoit la communion en prenant bien garde de ne rien perdre ou renverser !

Chacun retourne à sa place dans le silence pour remercier le Seigneur de nous avoir accordé le plus grand des bonheurs possibles, celui de sa Présence en nous.