Avaleht/Pèlerinage à Sumela en Turquie le 15 août 2015

Pèlerinage à Sumela en Turquie le 15 août 2015

PELERINAGE A SUMELA EN TURQUIE

Le 15 août 2015

En compagnie du Patriarche Bartholomée de Constantinople

 

Le 15 août 2015 notre Métropolite a été invité par le Patriarche Œcuménique Bartholomée de Constantinople à participer au pèlerinage au monastère de Sumela dans le Pont en Turquie et à concélébrer avec lui la divine liturgie de la Dormition de la Mère de Dieu.

Outre la délégation patriarcale, était présent un grand nombre de fidèles venus non seulement de Turquie et de Grèce, mais du monde entier.

Le monastère de Sumela a été fondé en 386 sous le règne de l’empereur Théodose le Grand, par deux moines Varnava et Sophronios, qui trouvèrent, dans une grotte, une icône de la Theotokos peinte, selon la légende, par l’évangéliste Luc.

Sumela vient de l’expression grecque « stou mela » où « mela » signifie noir » ou « sombre », à cause de la couleur de l’icône de la Theotokos qui renvoie à la tradition des Vierges Noires.

sumela03

Le monastère prospéra grâce à la générosité du prince Alexis lll Comène, de l’empire de Trébizonde, puis de son fils Manuel lll. A l’époque ottomane, il reçut la protection du sultan Mehmed ll puis de ses successeurs. Au XVlllè les voïvodes de Valachie lui accordèrent également leur protection. L’âge d’or du monastère se situe au XlXè siècle où ses moines parcouraient l’Anatolie, les Balkans et la Russie pour vendre les icônes du monastère.

sumela01

Le monastère est très difficile d’accès. Il se situe au pied d’une falaise abrupte face à la vallée de l’Altindere dans la région de Maçka dans la province de Trabzon en Turquie. Il se situe à une altitude d’environ 1200m, dominant une grande partie du paysage alpestre environnant. On accède à l’entrée du monastère par un escalier long et étroit. Depuis 2000, le gouvernement turc entreprend les travaux nécessaires à la restauration du site, devenu une attraction touristique majeure du Pont, en raison de sa situation spectaculaire donnant sur les forêts et cours d’eau environnants. Cela rend le lieu extrêmement populaire tant pour la beauté des paysages que pour son intérêt historique et culturel mais également spirituel.

sumela02

Le monastère était un haut lieu spirituel. Chaque année, le 15 août, se déroulait le pèlerinage pour la fête de la Dormition de la Mère de Dieu. Celui-ci prit de plus en plus d’ampleur chaque année. Il devint un grand événement autour du monastère. Ce pèlerinage s’arrêta lors de l’abandon du monastère faisant suite au traité de Lausanne en 1923 qui amena un échange de population entre la Grèce et la Turquie. Il tomba en ruine et fût pillé.

Depuis 2010, chaque année le Patriarche Œcuménique Bartholomée peut, de nouveau, y célébrer la Divine Liturgie pour le pèlerinage du 15 août. Cela montre le long travail (silencieux et patient) entrepris par le Patriarcat Œcuménique et le gouvernement turc, pour normaliser leurs relations. Cela montre également le travail pastoral accompli par le Patriarche Œcuménique sur ses communautés en Turquie et le regain d’intérêt de la société turque pour la personnalité du Patriarche Œcuménique Bartholomée. C’est un travail minutieux, patient et soutenu, que le Patriarcat Œcuménique de Constantinople, de par la personnalité du Patriarche Bartholomée, accomplit loin des lumières médiatiques. C’est un travail en profondeur qui ancre le Patriarcat Œcuménique de Constantinople tant à l’intérieur de la Turquie, qu’au niveau international, dans son rôle de Premier parmi les égaux.

sumela05