Avaleht/Métropolite/Homélies/MESSAGE POUR LA NATIVITE DE NOTRE-SEIGNEUR ET SAUVEUR JESUS-CHRIST

MESSAGE POUR LA NATIVITE DE NOTRE-SEIGNEUR ET SAUVEUR JESUS-CHRIST

DE L’AN DE GRACES 2021

« Il m’a aimé et s’est livré lui-même pour moi »

(Galates 2,20).

« Je vois un mystère nouveau et admirable …la crèche est un lieu où est contenu Celui qui ne peut être contenu nulle part, le Christ notre Dieu…», chantons-nous à matines avec les anges et les bergers en cette nuit douce et discrète où aucun signe de puissance n’accompagne la nativité de Jésus-Christ. 

Dieu fait irruption dans notre monde non comme un Roi glorieux et tout puissant mais comme un enfant faible et à la merci des soins de ses parents. Il se fait connaître d’abord par sa pauvreté, par son humilité. Petit enfant enveloppé de langes, Il dépend de ceux qui l’entourent. Il ne peut résister à personne. Il ne peut exercer sa volonté. Il ne peut se défendre. Tel Il apparaît dans sa nativité, tel il apparaitra plus tard dans sa Passion. Tel il veut que je sois moi, tel Il veut que nous soyons nous tous aussi, humbles selon son image, dépouillés de tout désir de puissance et de toute malveillance.

 Historiquement Il naît à Bethléem au temps de l’empereur Auguste et mystérieusement Il continue de naître, année après année, mois après mois et jour après jour, dans le cœur de ceux et de celles qui le reçoivent. Pour cette raison, nous tous qui célébrons cette fête nous contemplons un « Dieu sur terre et l’homme dans les cieux », tant il est vrai que Celui qui était élevé pour notre salut s’est abaissé par son Incarnation et nous qui étions abaissés, nous sommes désormais élevés par la divine miséricorde. 

« Celui qui Est de toute éternité naît en ce jour à Bethléem. Celui qui Est de toute éternité devient ce qu’Il n’était pas. Tout en étant Dieu, Il devient homme sans abandonner sa divinité », écrit Sant Jean Chrysostome. Dieu, en se faisant homme, en naissant sur cette terre, accepte d’être livré pour nous. Pour le monde il est comme impuissant ; mais pour nous les croyants, sa toute-puissance culmine de la crèche au Golgotha.

Ne cherchons pas à comprendre comment cela a pu être accompli : lorsque Dieu veut, l’ordre de la nature doit céder. La volonté de Dieu s’accomplit en toutes choses et en toutes circonstances. Ici, à Bethléem, commence dans une mangeoire une aventure auprès de laquelle toute autre aventure s’efface : quelqu’un va être humainement Dieu et divinement homme.  Quel incroyable amour de la part de Dieu pour avoir voulu cela. « Aujourd’hui, près de la crèche, écrit le prédicateur français André Sève dans son livre  Un rendez-vous d’amour » , ce n’est pas le jour des « Mon Dieu je t’aime ». C’est le jour des « Comme Tu nous aimes ! » Oui, Dieu n’est pas quelque part au-dessus de nous. Dieu n’est pas ailleurs. Son nom est Emmanuel, qui signifie Dieu avec nous !

Il est venu donc pour nous sauver, c’est-à-dire pour nous montrer un chemin de vie, un chemin d’amour et de bonheur afin que tout être humain, (homme, femme ou enfant), puisse pleinement participer à la grande aventure du salut de Dieu. Voilà ce que notre Sauveur est venu nous offrir. Telle est la beauté et la merveille de cette fête : Jésus est le Verbe fait chair ; Il est le tout de Dieu… Accueillons-le en nous. Ouvrons-lui notre cœur, à Lui qui a dit : « Je suis venu pour que vous ayez la vie en abondance » (Jean 10,10).

Prêtons une oreille attentive à ce bel extrait d’une homélie de Saint Jean Chrysostome sur la nativité. « Pour les bergers, Celui qui s’est fait homme est le bon Pasteur qui donne sa vie pour ses brebis ; pour les prêtres Il est le Grand Prêtre selon l’ordre de Melchisédech ; pour les serviteurs Il est Celui qui a pris la forme de l’esclave afin de nous racheter de la servitude…. Et pour tout dire en un mot, les pécheurs ont tous pu voir en Lui l’Agneau de Dieu qui enlève les péchés du monde…Tout cela est mon espérance ! Tout cela est ma vie ! Tout cela est mon Salut ! » 

Mes bien-aimés,

En cette période où la pandémie de la Covid-19, la violence, les guerres et la famine ont plongé notre monde dans la nuit et dans le froid, puisse l’Enfant Jésus de Bethléem nous dire des paroles de vie et de consolation. Que malgré notre indignité Il nous donne de les écouter avec des oreilles nouvelles, intérieures et de chanter sa gloire avec la langue de son Esprit Saint.

Christ est né, glorifiez-Le ! 

Douce Fête de Noël !

Bonne et Sainte Nouvelle Année 2022.

+STEPHANOS, Métropolite de Tallinn et de toute l’Estonie,

Président du Saint Synode.